realestatehdbs

Apres avoir bien bavé devant les shophouses, changement d'atmosphère avec un petit tour du côté des HDBs où de ce qu'on pourrait appeler le "Singaporean way of life" puisque 83% des residents à Singapour vivent dans un HDB et que 90% de ces residents sont propriétaires de leur appartement (Source: hdb.gov.sg).

C'est quoi un HDB?

En (très) gros c'est l'équivalent des HLMs français. En plus précis c'est un organisme public, l'Housing & Développement Board, dont la mission est d'offrir aux Singapouriens des logements et un environnement de qualité depuis 1960. En plus classieux c'est l'implementation réussie à l'échelle d'une ville-état des idées de Le Corbusier*... Et en tout cas c'est un des symboles de la réussite de la politique de planification intensive de Singapour.

Modèles d'architecture pragmatique les HDBs sont bien entretenus, parfois très bien rénovés à l'intérieur et, au contraire des barres d'immeubles en France, peuvent être situé dans des quartiers dont le prix du m² grimpe aussi haut que les gratte-ciels en verre. Une différence majeure donc avec les banlieues françaises : même si certains coins comme Sentosa n'ont pas de HDB, le "logement pour tous" made in Singapour ne ghettoise pas, est attentif à garder un équilibre ethnique (il y a des quotas très stricts) et s'integre aux autres modes d'habitation.

Côté population, elle est toujours mixte du fait des quotas (à l'achat), mais change beaucoup d'un HDB à l'autre. Comme l'explique Rémi, qui a vécu dans plusieurs HDBs, "On trouve des gens plus âgés dans les anciens HDBs, alors que dans les immeubles plus récents et plus recherchés en matière de design les habitants seront plus jeunes, plus anglophones, avec des profils plus "professionals"."

C'est comment dedans ?

Tel quel, ça depend évidemment beaucoup de leur année de construction. Comme les condos, les plus anciens sont plutôt sombres et relativement spacieux tandis que les plus récents adoptent un look plus moderne et sont plus lumineux.

Au niveau de la qualité de la construction, elle semble équivalente à un condo lambda et ce sont surtout les finitions qui font la différence (les jolies poignées dorées rococo des condos qui se la jouent premium ça se paie, madame !) .

Les parties communes -- les fameux void decks, ces espaces communautaires au pied des immeubles qui sont destinés à encourager les échanges entre residents, les celebrations diverses de la vie (mariages, veillées funèbres, etc.) -- sont généralement très bien entretenues grace aux nombreux travailleurs étrangers qui assurent la réputation de propreté de l'ile. On y trouve typiquement des bancs et des tables pour jouer aux échecs ou au xiangqi, des emplacements pour les vélos... Dans les plus anciens HDBs on y trouve aussi des cliniques médicales et des dentistes.

Par rapport à un condo la grande différence c'est qu'il n'y a pas de salle de sport climatisée et surtout pas de piscine. Par contre on y trouve des aires de jeux pour les enfants, souvent plus grandes que dans les condos (forcement s'est prévu pour plus de monde), et aussi des espaces extérieurs dédient à l'activite physique avec diverses machines.

IMG_7805
HDB en cours de rénovation

IMG_7806
Aire de jeux pour les enfants
IMG_7807
Aire de sport

Un des gros avantages du HDB c'est la quantité de petits magasins et services de proximité. On adore aussi la Vraie Bonne Idée des passages protégés de la pluie pour se rendre à l'arrêt de bus ou au métro !

À l'intérieur la différence principale avec un condo c'est que les canalisations sont apparentes et non encastrées dans les murs, ce qui est genial si on aime le look néo/rétro industriel ! Sinon cote déco on va avoir droit à TOUT. Du très très moche de super mauvais gout au décor qui semble sorti tout droit d'Architectural digest, niveau maximal sur l'échelle Real Estate porn (tu sais, ce sont ces apparts où il n'y a jamais une brosse à dents qui traine dans la salle de bain, pas d'appareil ménager dans la cuisine à par un Magimix vert pomme. Ou Orange. Bref pas comme chez toi surtout si tu as des enfants en bas âge et un salon envahit par tout un tas de mochetés en plastique, qui non ne viennent pas de chez Kartell, mais de chez Toys*Us... )

Pour preuve qu'un appart en HDB ça peut-être canon checke donc ce board Pinterest... (Là si tu habites dans un condo des années 90 avec du beau marbre moucheté qui rend toute tentative de relooking impossible tu peux pleurer... et je sais de quoi je parle j'ai vécu dans un appart avec cet horrible marbre, de la lumière neon au plafond et un canapé vert sapin en plasther (plastique imitant l'aspect du cuir sur lequel tu colles quand il fait chaud... tout un poème :) ... Bref j'ai compris pourquoi ils mettaient des barrières aux fenêtres !)

Donc le top du top c'est de pouvoir trouver un de ces apparts rénovés avec gout (malheureusement ces apparts n'ont pas l'air de courir les rues sur PropertyGuru.com)... ou de se lancer soi-même dans un redesign complet si on se décide à en acheter un (il faut être PR).

Habiter en HDB le choix de la raison mais pas que...

Si le montant du loyer est un critère important pour se loger, c'est rarement le seul. En général on le combine a une série de facteurs afin d'avoir le meilleur rapport qualité-prix. Pour Mathieu la superficie était la priorité, tandis que pour Emma la proximité d'une ligne de métro a la croisée de son lieu de travail, de celui de ses co-locatrices et de ses amis était LE critère de choix :

"Après Farrer Park et Somerset, on a decidé de déménager près d'Outram Park pour bénéficier de la double ligne de MRT qui nous permettait de nous rapprocher de Raffles, Queenstown et Buena Vista, où nous travaillons, tout en étant proche du centre-ville et de nos amis restant vers Little India."

Un appart très propre, bien décoré, bien agencé, dans leur budget et situé dans l'immanquable Pinnacle@Duxton les a conquises:

"Il y a plein de restaurants et bars sympas sur Duxton, c'est une résidence très calme. Il y a une piste de course réservée aux residents au 26ème étage qui donne vraiment l'impression de voler au milieu des buildings ! De notre salon au 37ème étage nous avons une vue magnifique du sud au nord de Singapour à 180° côtés du port et Sentosa. Les couchers de soleil sont superbes... et les orages impressionnants !" Les seuls "problèmes" de leur appartement : pas de piscine bien sur, mais surtout des barreaux à toutes les fenêtres :(

Pour Emilie qui vit dans un HDB à Holland Village le choix du HDB c'est fait d'abord par rapport au loyer et aussi un peu pour les facilités de transport. Son seul problème c'est la mauvaise insonorisation**."Je sais qu'en condo on peut aussi souffrir du bruit mais là je parle du bruit des voisins : Le gamin du dessus qui joue au bille sur le carrelage, la vieille pas loin qui se racle la gorge/tousse toute la nuit, sans compter la télé mise à fond je ne sais pas où pas loin. Le bruit c'est ce qui me pèse le plus."
Parfois ce sont les hasards de la vie qui conduisent au HDB comme dans le cas de Rémi dont la compagne avait acheté un HDB du coté d'Alexandra road... et parfois c'est le gout de l'aventure et de la découverte. Daniel par exemple a choisi de vivre en HDB car il avait envie "de voir ce qu'étaient que ces HDBs où vivent la majorité des gens."
"Les condos étaient en plus bien trop chers et donc ne m'intéressaient pas tellement. Je ne suis pas très piscine et pour le sport je cours dans les parcs," explique-t-il. "Meme si depuis j'ai bougé dans un condo parce que je voulais essayer un nouveau quartier (Geylang qui est génial) et que mes colocs voulaient vraiment une piscine, je dois avouer que je ne vois pas vraiment d'avantages au condo si ce n'est le fait que l'architecture est plus sympa (mais je compare aux HDBs dans lesquels j'ai habité et qui étaient assez anciens)."
"C'est sûr que j'ai une vision particulière de mon logement puisque je suis jeune célibataire. J'imagine qu'une famille se trouve mieux dans un condo avec le service de sécurité, la piscine, etc. Mais comme pour moi ce qui compte avant tout c'est le rapport qualité/prix  je n'exclue pas les HDBs lors de mes recherches de logement."

Je vais me faire plein d'amis locaux !

Pas si vite mon coco ! Apparemment LE truc qui marche moyen, pour les occidentaux en tous cas, et malgré les void decks (mais bon sang tout fout le camp !), c'est l'intégration façon pub Benetton.

Emma avoue qu'elle ne ressent pas vraiment l'esprit communautaire... ou plutôt qu'elle n'en fait pas vraiment partie : "Il y a bien des événements mais il faut dire que ce sont beaucoup de singapouriens quand même et des familles avec jeunes enfants."

Même son de cloche du côté de Mathieu, qui a depuis bougé dans un condo pour bénéficier du confort d'une piscine, mais également pour améliorer la vie sociale de sa petite fille : "aucun esprit communautaire, nous ne connaissions pas nos voisins."

"Pour ma part je ne suis pas très voisinage," révèle Emilie, "mais pour les gens qui aiment vivre la porte ouverte il peut y avoir une vraie vie communautaire (la voisine qui passe offrir des gâteaux, le papi qui offre des fruits pour les enfants, etc...)."

Rémi qui a accumulé une grande expérience des HDBs apporte une témoignage intéréssant : "Globalement, les interactions ont été plus fortes avec les étrangers (Indiens, Chinois) qu’avec les locaux. Au mieux de l’indifférence, au pire de l’agressivité."  "Cela dit, ca été une expérience dans un HDB à une période donnée. J'ai eu aussi une autre experience de quelques mois dans un autre HDB qui s'est aussi bien passée. Il serait faux d’extrapoler à tous les HDB. De la même façon, dans les trois condos ou j’ai vécu, les interactions avec les voisins, c’était (et c'est encore)… zéro !"

Vivre en HDB lui a aussi permis de voir un Singapour moins bling-bling qu'Orchard : "C'est en vivant avec la population locale qu’on réalise que Singapour est propre car il y a plein de foreign workers qui nettoient, et non pas car les Singapouriens sont propres. Il est courant de voir des ordures jetées depuis les étages par exemple ou meme des mégots de cigarettes sur les vêtements qui sèchent aux fenetres."

Pour Daniel qui a partagé son premier appartement du 114 Bukit Merah View, un low rise pas loin de Tiong Bahru avec trois étudiants étrangers,  l'ambiance de l'immeuble avec le food court au pied de l'immeuble etait très sympa et familiale, "même si on se faisait souvent réveiller le matin par les enfants des voisins qui venaient parfois nous faire coucou à la fenêtre !"

Sa deuxième expérience au 118A Jalan Membina, en colocation avec une mamie chinoise qui ne parlait pas anglais et un couple d'Indonésiens, a duré seulement 4 mois. "Les relations etaient moins cool, probablement dû à la taille de l'immeuble."

Pour Sabrina qui apprécie le fait "d'être vraiment mélangée à la population locale", vivre dans un HDB se revèle "une chouette expérience"... malgré le bruit.

Emilie elle apprécie de vivre avec les gens "normaux". En vivant dans un HDB, " je n'ai pas l'impression de me déconnecter des réalité de la vie. En plus, je trouve un certain charme de voir la vie du quartier mariages/funérailles organisée en bas du HDB, la musique, les fleurs etc... les petit vieux qui regarde la télé ou donne à manger aux chats... Des petites scène de vie simples..."

Bref pour Emilie, "la vie en HDB ça se fait... Si on ne cherche pas "la grande vie". Je me sens un peu comme quand j'étais à Paris en fait. Sans les mauvais côté "saleté+insécurité+agressivité"...  Après c'est vrai que quand même, pour mon prochain bail, si je peux trouver un condo dans des prix abordables et pas à 15 minute des transport... j'irai ..."

Si vivre à Singapour en dehors des sentiers battus te tente, voici une petite sélection (totalement subjective et pas forcement bon marché) d'HDBs qui ont un petit truc en plus...

Les HDBs iconiques (quelques photos sur mon Pinterest):

  • Le Pinnacle@Duxton, un des récents projets-phares de l'URA et le projet de tous les superlatifs: 7 tours, 50 étages, 1848 appartements, les deux jardins suspendus les plus longs du monde (500 m aux 26e et 50e étage). C'est soi-disant le plus grand logement social au monde. Le tout fut construit pour la modique somme de 279 millions de dollars (à comparer, pour le fun, aux 8 milliards qu'aurait coute Marina Bay Sands, terrain inclus !) L'inconvénient... Très peu d'offre sur le marché puisque les residents ne peuvent sauf dérogation exceptionnelle sous-louer leur appartement. Ça devrait changer en 2014. Lire l'article d'Expat Living sur un des rares occidentaux qui y vit (en dehors d'Emma et ses colocs :) ) pour plus d'infos.

  • Au coeur de Chinatown le People Park Complex (dépaysement et expérience locale garantis !). Ce projet est sans doute celui qui se rapproche le plus des idéaux de Le Corbusier. De par son nom d'abord et bien sur de par son concept et sa forme.  C'est un des buildings les plus photogéniques de Singapour avec ses couleurs brésiliennes et ses énormes charactères chinois rouges sur le cote... Quand même plus de gueule qu'une enième tour en verre et une super localisation en prime !

  • Avant qu'elles ne soient détruites d'ici 2016 pour laisser place à la North-South Expressway, pourquoi ne pas louer un appart dans l'une des tours colorées du Rochor Centre? Construit en 1977 cet ensemble de 4 barres se distingue par ses couleurs criardes (un p'tit filtre Instagram et tout de suite ça a une autre allure !). Les trois premiers étages sont des magasins ( de 180) et des bureaux, le void deck est au quatrième étage et les appartements commencent au cinquième étage.

Les HDBs historiques :

  • Les HDBs d'avant- et après-guerre de Tiong Bahru, classés monument historiques et pris d'assaut par DINKs, bobos et yuppies en tous genres, ces low rises et walk ups ont un charme fou ! Situés dans LE quartier bobo par excellence, celui dont la gentrification s'est accelerée ces dernières années, a proximité au CBD est parfaite pour les jeunes cadres dynamiques... Difficile de rester insensible à cette oasis rétro au coeur de la ville... (C'est aussi là que se niche The Tiong Bahru Bakery qui pourrait être une raison en soi de déménager dans ce quartier). Bref si tu aimes les meubles mid-century c'est là qu'il faut habiter (et à toi les copies de Mies van der Rohe, Jacobsen, Eames et Noguchi de chez Lush Lush !). Pour le Tiong Bahru porn c'est par là sur Pinterest...

  • Redhill Close, un ensemble de 21 low rises datant de 1955, avant le Housing & Development Board donc. Ils sont sur la liste du SERS (Selective En Bloc Redevelopment Scheme) donc leurs jours sont comptés....

  • Stirling Road à Queenstown est un petit coin tranquille qui tient un role important dans l'histoire du logement publique de Singapour puisqu'il marque la transition de l'ère du Singapore Inprovement Trust (SIT) à celle du House & Development Board. Le SIT a supervisé le début des travaux des blocks 45, 48 et 49 qui ont ete terminés par le House & Development Board. Les sept immeubles qui constituent l'ensemble final sont donc considérés comme les tout premiers appartements construits par le HDB en 1960.

Et sur East Coast au fait ?

  • Sur East Cost les HDBs de Marine Parade sont la solution idéale de ceux qui disent f*ck à la salle de gym climatisée et veulent courir au bord de la mer tous les matins (et/ou se faire une petite virée de 40 km à velo). A défaut d'un quelconque charme, ces tours sont très bien situées, avec un accès direct aux facilités d'East Coast Park. Il y a aussi des bus express pour aller dans le CBD et pour le shopping, Parkway Parade à proximité. Avec un peu de chance on peut même avoir une vue mer (un appart de 3 chambres avec vue mer tourne autour de 3300$).

  • Le Dakota Crescent construit en 1958 est super bien placé avec la station Dakota juste au pied du complexe et la station Mountbatten toute proche. Cet ensemble de quatorze immeubles d'une dizaine d'etage chacun a l'air terriblement calme, un peu figé dans le passé... Son nom viendrait de l'avion americain Datoka DC-3 qui était beaucoup utilisé pendant le deuuxieme guerre mondiale (l'ancien aéroport de Singapour était à l'epoque situé tout près). Un appartement de 150m2, 3 chambres et 3 salles de bains se loue dans les 3200$.

Comment ça marche si je veux louer un appart ou une chambre dans un HDB?

Selon la loi, uniquement un citoyen Singapourien peut louer son HDB à des Singapouriens évidemment, mais aussi à des PRs et à toute personne résidant légalement a Singapour (duh!) avec un EP, un WP, un S Pass, un visa étudiant, un DP ou un LTSVP. Les PRs, qui peuvent acheter un HDB sous certaines conditions, ne peuvent pas en revanche le louer.

Les propriétaires doivent s'engager à ne pas dépasser un certain nombre de locataires par appart (un nombre plutot généreux par ailleurs puisqu'en théorie on peut louer une appartement de 4 chambres à 9 personnes). Il est égalemment illégal 1. de louer à des touristes, 2. de louer pour une période inférieure à 6 mois. Depuis Mars 2013 la durée maximale de location est passée de 3 ans à 18 mois afin d'éviter des enclaves d'étrangers dans certains HDBs (après étude approfondie du sujet, les parlementaires annonceront des quotas sur le nombre d'appartements qui pourront être loués par HDB).

Pour récapituler ce looooooong article...

Les +:

  • Moins cher qu'un condo
  • Possibilité (en cherchant bien et avec un peu de chance quand meme) d'avoir un appart de charme
  • L'écrin revé pour une déco rétro
  • Expérience authentique qui permet de se mélanger (au moins dans l'ascenseur) à la population locale
  • Tout sous la main : transports en commun, poste, hawker centre, machines de (re)mise en forme, garderies et playgrounds pour les enfants
  • Communauté expat-à-package-qui-a-le-culot-de-se-plaindre-que-l-eau-de-la-piscine-est-un-peu-chaude-ou-que-les-helpers-parlent-et-rigolent-trop-fort INEXISTANTE !
  • Des scènes de vie que tu ne verras pas ailleurs : les petis vieux qui jouent aux echecs au void deck, les mamies qui bougent gracieusement leur évantail pendant leur cours de tai-chi a l'aube... C'est aussi ça la vie en HDB...

Les -:

  • Pas de jardin/piscine/terrain de tennis/salle de gym climatisée (tous ce trucs indispensable que tu avais bien sur en France et qui rendait la vie supportable ;) )
  • Les bacons sont rares
  • Les surfaces peuvent être un peu petite pour les familles habituées aux grands espaces
  • Le bruit dans certains HDBs
  • Communauté occidentale limitée (mais bon on s'installe aussi un peu a l'étranger pour rencontrer les autres non ?)
  • Plutot pour des couples, des colocs ou des célibataires...

Mille mercis à Daniel, Emilie, Emma, Mathieu, Rémi et Sabrina pour leurs precieux témoignages. Aux lecteurs, j'espere que cet article vous donne une autre idée des HDBs !

 

* En mauvaise langue c'est l'équivalent du Ministere du Logement Durable en France... en vachement mieux :) 

** Plusieurs personnes ont mentionné ce probleme de bruit dans les condos plus anciens...


Credit photos : source diverses, voir sur Pinterest.