revesg

Si tu t'appretes a acheter un billet sans retour pour Singapour avec 60 eurocents* en poche pour monter ta boite suite au  "reportage" de France 2 sur le Singapour : le nouveau rêve français (tu peux voir ce petit chef d'oeuvre de subtilite sur France TV Info)** tu veux peut-etre pauser une petite minute et lire ce qui suit, histoire d'avoir une vue un peu plus fouillee et contrastee des realites de ce pays (difficile de bien expliquer Singapour en 5' chrono)...

Petit decryptage et demystification...

[Voix off du journaliste-qui-sait-de-quoi-il-parle] "L'Asie ressemble au nouveau paradis pour des milliers de jeunes Français. Il y a quelques dizaines d'années, on parlait du rêve américain. Aujourd'hui, c'est le rêve asiatique qui semble l'emporter. A Singapour, ils seraient 5.000 à s'installer chaque année."

5.000 jeunes francais s'installent a Singapour chaque annee ? Vraiment ? Ce chiffre me laisse songeuse... Il me parait enoooooorme au vu des quelques 10.000 francais officiellement inscrits au Consulat... Mais bon c'est peut etre vrai... Ce chiffre doit surement aussi inclure tous les "vieux francais" qui ont deja reussi en France et viennent a Singapour pour developper leurs produits ou services sur le marche asiatique, vecteur de croissance.

D'ailleurs les stats de la Chambre de Commerce Française à Singapour (FCCS) mentionnees sur le blog Paris-Singapour, parle de 60% de "Seniors" et de 40% de juniors et de jeunes diplômés parmi les chercheurs d'emploi en 2011.

Bref, on ne va pinailler... car c'est clair que cette tendance existe : de plus en plus de francais cherchent a s'installer a Singapour, surement attires par ce genre de reportage qui on tendance a focusser sur les success stories mais aussi par des arguments economiques plus costauds***.

Malgre cela il faut quand meme realiser que si ces success stories existent bel et bien, elles ne sont pas forcement la norme pour tout les francais qui arrivent a Singapour et sont tres souvent le resultat d'un travail acharne et de longue haleine. Ca vaut d'ailleurs aussi pour les millionaires singapouriens !

Resumer Singapour a "j'arrive en visa touriste lundi-je monte ma boite en deux jours-et-jeudi soir j'ai cocktail avec les puissants de ce monde" c'est a la limite de la desinformation. Tout comme ne pas parler des mesures protectionistes mises en place par le gouvernement qui rendent ce genre d'aventure de plus en plus difficiles si on n'a pas certains atouts non negligeables a la base... (Je te rassure tout de suite : si tu as les bons diplomes et/ou un gros compte en banque et/ou un network d'enfer ca sera toujours relativement facile de s'installer ici et de vivre ton "reve asiatique" :-) ).

"Je suis d'accord qu'ici il y a beaucoup plus d'opportunites qu'en France en ce moment," remarque L. sur le groupe Singapour Nanas. "Apres, ca fait pas tout et je comprends ceux qui partent/rentrent aussi. Je crois que toutes on aurait aime un peu plus de nuances dans le reportage. Ca peut donner de fausses impressions a ceux qui sont en France. J'en connais quelques uns qui sont venus, n'ont rien trouve et ont du repartir la tete basse..."

"Ne pas se leurrer, seuls reussissent ceux qui peuvent faire valoir une innovation ou un positionnnement marketing specifique," rappelle France Monde Express.

[La voix off sur fond d'images de Singapouriens busy continue...] Singapour, l'une des vitrines asiatiques de notre XXIe siècle. Près de 6 % de croissance depuis 10 ans, et une richesse par habitant 25 % plus élevée qu'en France. La cite-État est devenue l'un des symboles de la mondialisation. Elle fait tourner la tête à des milliers de jeunes Français. Adrien est l'un de ceux-là. Il a quitté il y a 9 mois son appartement de Boulogne, il n'en revient toujours pas.

[Adrien] "On a une piscine, une salle de sport, on est à 20 min du centre-ville."

sgcondo

Le cliche habituel du condo avec la piscine et ses facilities. Il faut faire rever dans les chaumieres :) C'est donc ca le reve asiatique : la piscine avec la salle de sport...

Au passage, meme s'il est vrai que de nombreux francais habitent dans un condo, en discutant avec des personnes ayant une longue d'experience de Singapour, comme avec Emilie qui est la depuis 8 ans, on se rend vite compte que ce n'est pas (plus?) le cas pour tout le monde :

"[J'ai] effectivement vu l'engouement pour Singapour augmenter" dit-elle, mais cela se fait "dans des conditions de plus en plus précaires : location des bunkers des apparts en tant que chambre pour étudiants, jeunes en stage en visa touristique****, etc." D'ailleurs, en lisant les posts sur Singafrog on se rend compte que beaucoup de jeunes cherchent des bons plans quand il s'agit de logement, un des postes de depense les plus importants pour les etrangers a Singapour (cf aussi l'article sur habiter en HDB). En se renseignant un peu on se rend compte de toute facon qu'il est illegal de sous-louer un appartement en visa touriste et difficile de louer pour une courte duree a des prix raisonnables. Il faut savoir faire marcher le systeme D.

A aucun moment le grand reporter de France2 ne juge necessaire de mentionner le rythme de travail soutenu, le peu de vacances pour ceux et celles qui sont en contrat locaux, les voyages incessants, l'impact sur la vie familiale... ou meme le fait qu'on transpire sous les palmiers :-) pour contrebalancer son sujet.

[La voix off continue...] "Ces trentenaires sont arrivés en janvier avec quelques économies, un simple visa de touriste et sans garantie d'emploi. La prise de risque s'est avérée payante."

Le reportage ne mentionne pas le montant des economies, qui est forcement non negligeable car la vie a Singapour est tres chere, ce qu'il ne dit pas non plus.
Quant a la prise de risque, elle est finalement tres calculee pour celui ou celle qui a bien fait ses recherches... (Pour les autres evidemment le choc peut etre un peu rude  -- Ah bon mes diplomes ne sont pas reconnus? Il faut parler anglais?... -- mais je doute qu'ils soient nombreux a faire ca).

Donc oui la "prise de risque" d'Adrien et Hermine s'est averee payante mais ils avaient apparemment les bonnes cartes en main au pays de l'immigration hyper selective. Hermine a trouve du travail dans son ancienne boite ce qui montre qu'elle avait deja de vrais contacts sur place.

[Hermine] "J'ai démissionné en France. Arrivée ici, j'ai recontacté la société pour laquelle je travaillais. J'ai eu la chance de pouvoir retrouver un travail dans la société. Cela m'a pris deux mois."

Le blog Paris-Singapore (LA mine pour ce genre de sujets) le souligne : "Comme en France, la majorité des annonces n’est pas publique et tout se fait par recommandations et réseaux."

Il est dommage que le reportage ne mentionne pas les difficultes liees a l'obtention des visas qui sont quand meme de plus en plus difficiles a obtenir.

[La piece de resistance arrive...] Adrien s'est lancé dans le pari de l'entrepreunariat, à la conquête des grandes fortunes de Singapour. Voici son bureau : un taxi*****, un téléphone portable, connecté en permanence à ses mails. Diplôme d'une école de commerce, il a fondé une société de création d'évènements haut de gamme. "On peut créer sa société avec 1 dollar et sur un site Internet, cela prend deux jours."

workintaxi

L'entrepreunariat LE mot a la mode qui designe tout et n'importe quoi... Cette partie est la plus vaseuse, trompeuse voire mensongere du reportage due (je l'espere !) a un montage en forme de raccourci : on ne peut pas creer sa boite en ayant un visa touriste. Il faut un visa valide et celui-ci est soumis a des conditions plus ou moins drastiques, donc ne pas croire qu'il suffit de debarquer en touriste avec 1$ pour monter sa boite.

En regardant le reportage on a l'impression que Vitisasia est la boite d'Adrien alors qu'un tour rapide sur son site web permet de voir que celle-ci a ete creee en 2011 (donc deux ans avant sa venue a Singapour) et qu'elle ne le mentionne pas dans les fondateurs. Adrien serait donc plutot free-lance (ce qui expliquerait l'incorporation ultra rapide de sa societe. Pour une boite un peu plus grosse c'est un chouias plus complique quand meme). C'est un beau parcours certes mais pas exactement celui que nous vend le reportage... (je me trompe peut-etre et si quelqu'un peut eclaircir ce point par PM ou dans les commentaires ce serait super...)

[Re-la voix off pour la deuxieme "success story"...] La Cité-État attire toujours plus de Français. Ils sont aujourd'hui plus de 10.000, 2 fois plus qu'il y a cinq ans. A 30 ans, Grégory dirige sa propre société : une PME de 12 salariés. Il a investi ses 20.000 euros d'économies pour reproduire ici le concept du coffret-cadeau.

greg

Cet exemple parait plus representatif de la vie d'un entrepreneur, par contre les journalistes ne s'epanchent pas sur les possibles difficultes que Gregory a pu avoir, ne disent rien sur le temps et l'energie qu'il a consacre a ce projet (un paquet je pense, entrepreneur c'est pas un boulot de planque) et ne mentionne aucun chiffre propre a son business, juste des chiffres senses epater dans les chaumieres (wow 3,000 personnes qui ont 1 million de dollars sur leur compte en banque... le million, le million!!!).

J'aurais aime en savoir plus, tout comme j'aimerai en savoir plus sur les autres success stories qu'on peut lire a droite et a gauche et qui se limitent souvent aux debuts de la boite et offrent rarement des mises a jour. C'est interessant d'apprendre des succes mais aussi (et peut etre encore plus) des erreurs et des echecs... Ca sera surement au programme d'une emission plus fouillee :-)

[Voix off] Il vient d'ouvrir une petite filiale à Hong Kong. Il veut désormais s'attaquer a l'Indonésie et la Malaisie.

[Gregory] "Tout paraît possible, il y a des pays en croissance dans toute la région. En France, le moral est un peu morose."

Rien a dire la dessus. Du bon sens et des verites connues. Pour plus d'infos sur les perspectives economiques du coin c'est par la, sur le site de l'OECD, que ca se passe...

[Attention voila la sequence paillette, stars, pognon et champagne qui arrive pour convaincre le spectateur que Singapour c'est vraiment Amour, Gloire et Beaute sous les palmiers, comme s'il avait encore des doutes a ce stade du reportage] Ce n'est pas Adrien qui dira le contraire. Il organise ce soir, au-dessus d'un des plus grands casinos du monde, une soirée grand luxe : "Singapour fête le champagne". Parmi les convives, la princesse du Vietnam, à gauche, et des millionnaires, courants à Singapour. Adrien vit "le rêve asiatique".

champarty

[Adrien] Mes parents m'ont parlé du rêve américain. Mais l'Asie aujourd'hui, c'est là où on va, là où ça se passe.

Ce segment aurait pu etre tourne a Moscou, New York, Buenos Aires, Dubai, Hong Kong, ou meme Paris. Il est representatif d'une industrie, du mode de vie d'une certaine classe de la societe mais pas particulierement d'un pays.

[Conclusion du reportage sans aucune mise en perspective ] 1 jeune diplômé sur 4 affirme vouloir quitter la France pour travailler a l'étranger. Le chiffre a doublé en un an.

C'est franchement une tres bonne chose. Profiter de sa jeunese et de sa relative liberte pour voir du pays, acquerir de l'experience a l'etranger, go, go go mais en faisant son travail de recherche correctement  (en lisant cet article par exemple ou en lisant l'un des nombreux blogs qui ne pratiquent pas la langue de bois sur la plateforme Singapour Les Blogs) et pas en se basant sur des reportages un peu trompeur... et puis tant qu'on y est pourquoi limiter l'Asie a Singapour, Hong Kong et Shanghai ? Pourquoi ne pas tenter le Myanmar, le Cambodge, l'Indonesie ou le Vietnam ?

 

* Taux de change au 27 Septembre 2013, a 23:00: 1 SGD = 0.588308 EUR ou 1 EUR = 1.69979 SGD

** digne successeur d'une serie d'articles sur le reve singapourien qui sont souvent ecrits par des gens qui ne vivent pas ici, des "envoyes speciaux" qui semblent parfois payes pour interviewer des potes de potes (merci LinkedIn)

*** Avec une superficie équivalente à la petite couronne parisienne (710 km²), et une population de 5 millions d’habitants, ce petit pays collectionne les premiers prix dans les classements économiques mondiaux : 1er prix pour la facilité à faire des affaires, 1ère concentration de millionnaires en USD devant la Suisse, 2ème pays pour la protection de la propriété intellectuelle, 4ème place financière mondiale… En outre, la stabilité politique et économique, la fiscalité très attractive, la main d’œuvre qualifiée expliquent les performances économiques remarquables de Singapour : la croissance, bien qu’au ralenti depuis la crise, reste positive (autour de 1.5% en 2012), le taux de chômage ne dépasse pas les 2%, et le PIB par habitant est à présent supérieur à celui de la France. (Source : France Monde Express)

**** Completement illegal by the way !

***** On voit qu'il a reussi il est meme pas dans une Sonata :)