BeWithMe

Eric Khoo est LE nom qui revient quand on parle de cinema d'auteur a Singapour, son chef de file. Passionne de cinema depuis son plus jeune age (selon la legende il aurait tourne ses premiers films a 8 ans*) il est un habitue des festivals depuis son premier court-metrage Barbie digs Joe realise en 1990 a l'age de 25 ans. Son deuxieme film, 12 Storeys, est le premier film singapourien a etre projete en selection officielle au Festival de Cannes... Bref, Eric Khoo a une belle carriere cinematographique reconnue par ses pairs et la critique...

J'ai donc un peu honte de l'avouer mais Be With Me, son troisieme film qui ouvert la Quinzaine des Realisateurs a Cannes en 2005, est le premier film que je vois de lui.

Ca parle de quoi ?

Be With Me ce sont des histoires de personnages a la fois uniques et lambdas. On a le vieil homme qui a perdu le gout de vivre apres le deces de sa femme, deux adolescentes qui s'aiment puis se quittent, un gardien de nuit obese et poilu a la VDM qui fantasme sur une  cadre sup... Les vies de ces personnages fictifs s'articulent autour de celle vraie de Theresa Chan, une femme d'une soixantaine d'annees, sourde et aveugle, qui joue son propre role.

C'est un concept plutot interessant et original que de melanger le reel et le romanesque et les sequences avec Theresa Chan sont remarquables. Eric Khoo la filme avec beaucoup de retenue, de facon quasi documentaire, et on sent beaucoup d'amour pour cette personne qui est foncierement altruiste et optimiste malgre ses lourds handicaps.

Au travers des differentes histoires du film et par son choix de n'avoir quasiment aucun dialogue, Eric Khoo aborde (de facon pas tres subtile quand meme il faut l'avouer) les themes du manque de communication verbale entre les gens. On peut aussi voir une mise en perspective des nouvelles technologies (chat, sms...) par rapport a la bonne vieille machine a ecrire qui permet a Theresa Chan de partager l'histoire de sa vie et ses lecons de sagesse... 

J'ai bien aime l'effort dont il fait preuve pour raconter de facon originale ses histoires. Des fois ca marche tres bien et des fois moins bien, mais il essaie et experimente... Le coup de la voix off attendue pour relater l'hisoire de Theresa Chan qui devient un sous-titrage est vraiment surprenante par example, mais ce procede marche finalement bien puisqu'il nous donne un peu l'impression d'etre prive d'un sens, comme Theresa Chan...

D'ailleurs le truc que j'ai le moins aime dans le film c'est la bande sonore. Entre la musique pas vraiment subtile, voire limite kitsch pour suggerer les emotions amoureuses, et la sonnerie de telephone insupportable d'un des personnages j'aurai presque prefere etre sourde :)

Et Singapour la-dedans?

Singapour, telle que filmee par Eric Khoo, est tres differente de l'image plutot bling bling du Tourism Promotion Board. Eric Khoo choisit clairement de filmer les "petites gens" de l'interieur des HDBs, dans ces contre-allees ou l'on sent des conditions de vie pas toujours faciles. Le contraste avec les quelques images du CBD, toujours statiques et bleutes, est a cet egard saisissant.

Evidemment on ne peut pas parler de ce film sans mentionner les nombreuses scenes dediees a la nourriture : preparation de plats locaux a la maison, cuisine dans les hawker centres, repas solitaires ou partages... Que ce soit dans les court-metrages d'Anthony Chen ou le dernier projet d'Eric Khoo, qui lui a ete commandite par le Health Promotion Board, et qui s'appelle Recipe, c'est clair que les singapouriens et leur bouffe c'est vraiment une histoire d'amour et de famille !

Au final Be With Me offre une vision plutot realiste et personnelle d'une certaine population de Singapour qui ne peut pas nous laisser de marbre... mais ne provoquera pas non plus de grosses emotions.

Ou voir Be With Me ?

J'ai trouve le film en DVD (et en solde !) dans le magasin du basement de I12 Katong dans la section plutot rachitique "cinema local". Il devrait etre disponible a l'emprunt dans les bibliotheques de quartier.

La bande-annonce :

* ayant des enfants de cet age la j'ai un peu du mal a le croire mais bon, passons :)