chinese

Venant d'une famille tres portee sur les langues (tout le monde en parlait entre 3 et 7 du cote maternel et j'en ai moi-meme etudie un paquet *) il etait absolument evident que mes gamins allaient apprendre au minimum le chinois-la-langue-du-futur en s'installant a Singapour.

Je me doutais bien que ca ne serait pas une partie de plaisir mais je pensais qu'en commencant tot (= avant qu'ils n'aient vraiment conscience de ce qui leur arrivait) ca ne serait pas trop traumatisant et que plus tard ils me remercieraient de leur avoir offert cette-chance-incroyable avec des larmes dans les yeux et tout et tout.

Apres 6 ans a Singap, let's say qu'il y a encore du boulot, malgre un programme qui etait finalement plus Tigrou que Tiger Mum :

  • avant 6 ans : maternelle locale "bilingue" ou plus exactement une maitresse qui parle en anglais et une lao shi qui ne parle qu'en chinois (mais a laquelle les gamins repondent en chinglish) + cours particuliers version light (1 h par semaine) + petits cours tous les jours avec une etudiante chinoise pendant les vacances en France "pour-ne-pas-perdre-les-bases"
  • apres 6 ans : ecole primaire locale avec chinois comme Mother Tongue pour les deux plus jeunes (on a merde avec l'aine il a ete en ecole internationale et il n'avait pas du tout le niveau pour suivre quand il a transfere a l'ecole singapourienne) + cours particuliers (2 x 1/2 h par semaine) + etudiante chinoise pour jouer en chinois et ne pas passer pour des Tenardiers (1h30 par semaine) (+ pour la plus jeune uniquement : flash cards** a gogo et 1h30 de tuition a la singapourienne par semaine ***)

Si c'etait a refaire et dans un monde "ideal" :

  • je les mettrais directement dans une ecole ou le chinois est parle au moins a 80% du temps (le 50% annonce est clairement insuffisant et je doute meme qu'il soit vraiment respecte)
  • je les mettrais dans un vrai tuition center ou ca bosse serieux (je ne crois malheureusement pas qu'on puisse apprendre le chinois en s'amusant****), genre Molin a cote de Parkway Parade, vivement recommande par Virginie (son fils est en Higher Chinese a l'ecole singapourienne BTW !)
  • je ferais des flashcards tous les jours. Au petit dej' et avant de se coucher.
  • je labellerais tous les objets de la maison en chinois, Montessori-style
  • ils ne regarderaient la tele que en chinois
  • ils n'auraient que des copains qui parlent chinois
  • ma helper serait chinoise
  • on aurait des voisins chinois du Mainland super sympas qui adoreraient parler avec eux
  • on passerait toutes nos vacances en Chine (ou a Taiwan pour changer un peu)
  • je m'y mettrais serieusement aussi

Comme on ne peut pas revenir en arriere, quelques pistes que je suis en train d'adopter ou d'explorer parce qu'on ne va pas give up comme ca :

  • regarder plus de dessins animes en chinois
  • faire du karaoke en chinois (la version chinoise de Let It Go sous-titree en anglais, chinois mais surtout en pinyin c'est un bon debut)
  • s'inscrire a VivaLing pour faire des cours online
  • commencer les voyages en immersion

En cadeau bonux quelques apps indispensables sur le mobile de la Tigrou Mum : Pleco, Quizlet, Memrise. Et Duolingo des que l'app offrira l'option chinois. Cote bouquin mon meilleur ami c'est Learning Chinese Characters: A Revolutionary New Way to Learn and Remember the 800 Most Basic Chinese Characters.

 

* Au moins autant que d'activites sportives differentes c'est dire !

** Les flash cards utilisees en ecole primaire sont indispensables. Elles sont dans des petites boites roses pour P1 et jaunes pour P2. On les trouve chez Popular et coutent moins de 5$ la boite (deux par niveau). Par contre comme il n'y a dessus que le caractere chinois il faut trouver une bonne ame disposee a ecrire a l'arriere le mot en pinyin et sa signification en anglais (sinon c'est sur que les cartes ne vont jamais sortir de leur boite...)

*** Le plus suprenant c'est qu'elle ADORE ce cours... pour le moment en tout cas...

**** D'ailleurs je re-ecoute parfois cette chanson composee par une ado americaine pour me rappeler que meme aux pays de l'edutainment ils en bavent :